Valérie Rousseau
Thérapeute psychocorporel en Gironde
Valérie Rousseau
Thérapeute psychocorporel en Gironde

Phobies et TOC

Traitement des phobies et TOC par l’approche psychocorporelle

 

Les phobies sont des peurs intenses irraisonnées et incontrolables qui conduisent l’individu à des réactions aberrantes. Ainsi un grand gaillard de 1m80 court en hurlant à la vue d’une petite araignée pendue au plafond. Une championne olympique ne s’autorise aucun voyage long car elle panique à l’idée de prendre l’avion. Ces personnes saisies d’effroi face à ces situations spécifiques savent que leur comportement est déraisonnable mais elles ne peuvent rien faire pour l’en empêcher. Leur système émotionnel est totalement sous le contrôle de la peur.

La thérapie verbale même si elle permet de mettre en évidence la problématique, ne réussit pas à arrêter la réaction de panique. C’est pourquoi l’accompagnement doit se faire sous différents axes : les comportements externes (les réactions physiques), les états internes (les émotions de peur et d’angoisse), les processus internes (les pensées anxieuses et stratégies d’évitement).

La thérapie psychocorporelle prend en charge ces différents axes en considérant que chaque changement dans un de ces axes entraîne un changement dans les autres.

Ainsi, la personne phobique est invitée par différentes approches combinées à revivre sa peur sur le plan physique, émotionnel et mental.

Sur le plan physique et comportemental, la personne est accompagnée en cabinet à retrouver les sensations physiques par une confrontation progressive. Elle est invitée à accomplir certaines tâches entre les séances. Elle apprend également à détendre son corps et à respirer en conscience grâce à la sophrologie. Des exercices en sophrologie dynamique, en intégration des réflexes primitifs, en EFT ainsi que des enregistrements audios sont proposés pour une pratique à la maison. Ainsi peu à peu les réactions physiques de peur sont désamorcées et l’angoisse de l’attaque de panique s’éloigne

 

Sur le plan émotionnel pour réduire ses peurs, la personne apprend à s’appuyer sur ses ressources internes, à rire des situations, à dédramatiser, à se remotiver pour aller de l’avant. En travaillant avec l’inconscient à travers des protocoles d’hypnose, elle lâche des modes de fonctionnement et des croyances limitantes et reprend confiance en elle. Un travail sur les blessures et les dépendances affectives est parfois nécessaire pour faire des liens avec l’histoire de la personne.

 

Sur le plan mental, un travail de rationalisation s’appuyant sur la programmation neuro-linguistique (PNL) permet de changer les pensées et les représentations anciennes pour percevoir les choses différemment. La personne est invitée à analyser les processus de peur, à évaluer les risques réels, à dissocier les peurs passées du présent, à désamorcer les images négatives afin de créer un futur positif.

Toutes les phobies ne présentent pas les mêmes caractéristiques et surtout le même niveau de gravité.

 Pour une simple phobie d’araignée ou d’avion, 1 ou 2 séances suffisent.

Pour une agoraphobie avec attaque de panique, un travail régulier sur plusieurs mois permet de retrouver une vie stable nécessitant un suivi psychologique et une pratique de détente sur plusieurs années.

 

L’approche psychocorporelle par l’association de plusieurs techniques et la prise en compte des différentes dimensions de l’individu apporte une libération profonde et durable de l’objet ou de la situation phobique sans risque de report ou de rechute.

Les troubles obsessionnels compulsifs dits TOC sont travaillés dans une approche similaire en mettant l’accent sur les comportements répétitifs. (voir article du blog)

 

 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.