Valérie Rousseau
Thérapeute psychocorporel en Gironde

La sophrologie, une réponse à l'anxiété envahissante liée à l'épidémie de covid

Sophrologie

angoisse face à l'épidémie

L'épidemie actuelle de Covid  a révélé et renforcé l'état anxieux global de la société française. Les prescriptions d' antidépresseurs et d' anxyolitiques déjà très élevées en France ont explosé. 

Pourtant il existe d'autres voies pour améliorer son psychisme que la solution chimique. La sophrogie peut être une aide à notre mal-être psychologique.

 

Tout d'abord essayons de comprendre ce que l'on appelle anxiété ?

 

Quelles sont les différences entre le stress, l'angoisse , l'anxiété et la dépression?

 

Le stress est une réaction physique naturelle de l’organisme en réponse à une situation inattendue, inhabituelle ou considérée dangereuse qui nécessite de  faire appel à des ressources personnelles ou extérieures pour y faire face. De ce fait, toute situation qui nous sort de notre zone de confort provoque du stress. Ce stress peut être vécu comme une opportunité à grandir à évoluer ou au contraire un danger.

Néanmoins, le stress s'il est accumulé, répété et intense peut se transformer en crises d’angoisse.

 

L’angoisse est un état émotionnel  provoqué par des situations de stress répétitif. Cette  émotion génère un mal être tant physique que mental.  Il est primordial de mettre du sens sur cette émotion pour pouvoir la gérer et éviter d’entrer dans le cercle vicieux des crises d’angoisse : une  crise d’angoisse va accentuer l’angoisse liée à telle ou telle circonstance ou évènement et chaque situation similaire va favoriser et renforcer l’arrivée d’une nouvelle crise d’angoisse.

 

L’anxiété est définie comme étant une peur diffuse, un stress important,  une inquiétude liée à des pensées pessimistes,  des anticipations déplaisantes et négatives. Elle peut s'exprimer au niveau somatique par des inconforts digestifs, une "boule dans la gorge" ou une sensation d'oppression. Elle met l'organisme en état d'alerte. Elle  s’accompagne d’un sentiment d’insécurité, d’appréhension, de tension, de malaise face à un danger réel ou imaginaire. Si cet état dure dans le temps, l'anxiété devient permanente et pathologique . Elle peut alors évoluer vers des névroses de peur, des phobies, ou de la dépression.

 

La dépression est un état pathologique avec perte de l'élan vital et ralentissement des fonctions corporelles et mentales qui nécessite une prise en charge médicale . Elle peut conduire au suicide.

 

Il est donc d'abord nécessaire de définir la nature du mal être:  une période de stress aigûe, une angoisse  face à telle situation, tel mot, telle circonstance, une anxiété diffuse liée à des peurs conscientes ou insconscientes?

Prenons l'exemple de la crise sanitaire actuelle: la personne peut être stressée car elle doit changer ses habitudes de vie, porter un masque, ou pratiquer des activités qui lui plaisent et la ressourcent différemment. Comme ce stress dure dans le temps, elle peut commencer à s'angoisser à l'idée de prendre des transports et d'être contaminé. Enfin, elle peut être anxieuse par rapport à son futur, à ses projets personnels, ou à la santé de ses proches.

Si la personne vit cela très longtemps sans aucune soutien , dans un certain isolement elle peut sombrer dans la dépression.

 

L'apport de la sophrologie
 

La sophrologie représente une pratique psychocorporelle efficace pour réduire le stress intense, les angoisses et l'anxiété.

En effet, dans notre corps nous distinguons 2 branches qui constituent notre  système nerveux: le système nerveux orthosympathique, "l'accélérateur" utilisé en état de stress, et le système parasympathique "le frein" utilisé au moment du sommeil, du repos et de la relaxation.

La pratique de la sophrologie va permettre d'appuyer sur la pédale du frein pour ramener le corps et le mental très stressés à un équilibre nerveux. Comment?

La pensée se concentre sur la respiration, sur le corps qui se relâche, sur des images ressourçantes , sur des mots positifs. Ainsi le mental peu à peu  déplace son attention  des pensées de nature négatives, anxyogènes et obessionnelles vers des sensations intérieures positives, elles-même associés à des souvenirs et des images positives et agréables.

Progressivement par la respiration, la conscience corporelle et la visualisation,  le système nerveux se régule et entraîne l'instauration d'un état d'homéostasie . Peu à peu les pensées évoluent  d'une rumination intérieure à une sensation globale  de bien-être et d'harmonie.

Le sophronisant apprend à "expulser" les sensations et les pensées négatives, Il entraine son cerveau à rester dans un équilibre nerveux, comme un sportif prépare ses muscles, pour se renforcer, se tonifier et accroitre sa compétence à se concentrer sur le positif.

La sophrologie comme toute pratique doit être répétée à raison de 5 à 20 mn par jour pour augmenter les effets  dans le temps. L'exercice enregistré en séance pourra être écouté régilièrement à la maison, et le consultant s'approprie peu à peu la technique.

Progressivement, cet état d'équilibre intérieur devient plus constant, plus naturel. Vous intégrez une palette d'outils pour faire face à vos pics de stress  Votre respiration devient  un vent léger qui chasse les nuages intérieurs . Le mal-être émotionnel disparaît et l'optimisme et la joie rayonne à nouveau.
 

Il appartient bien-sûr au sophrologue d'adapté les exercices et les pratiques à la personnalité et aux besoins spécifiques du consultant.

 

Je vous propose quelques enregistrements de découverte à la section "mes ateliers"

 

 

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.